Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
l’hémibloc antérieur gauche est un signe à ne pas négliger
Biagini E et coll. : "Prognostic significance of left anterior hemiblock in patients with suspected coronary artery disease." J Am Coll Cardiol 2005; 46: 858-863.
© Copyright 2005 http://www.jim.fr

La valeur pronostique de l’hémibloc antérieur gauche (HBAG) est mal connue, tout particulièrement en cas d’antécédent d’infarctus du myocarde récent.
Dans ce cas de figure, la prévalence de l’HBAG serait comprise entre 3 % et 5 % et ce signe électrocardiographique serait associé à une nécrose plus étendue et/ou une atteinte de l’interventriculaire antérieure.

En l’absence certaine de maladie cardiaque , ce trouble de la conduction semble n’avoir que peu de conséquences.

Qu’en est-il quand une maladie coronaire est simplement soupçonnée ?
C’est à cette question que répond une étude de cohorte prospective dans laquelle ont été inclus 1187 malades qui n’avaient aucun antécédent d’IDM. Une échographie de stress à la dobutamine a été réalisée dans tous les cas.
  • Un HBAG a été décelé chez 159 participants (13 %).
  • L’ischémie myocardique s’est révélée plus fréquente chez ces derniers (43 % versus 33 % en l’absence d’HBAG ; p=0,02).
  • Au cours d’un suivi moyen de 5,0+/-2,5 années, 125 malades sont décédés d’une cause cardiaque. La mortalité annuelle a été estimée à 4,9 % en cas d’HBAG (versus 1,9 % en l’absence de ce signe, p<0,0001).
  • L’association HBAG et ischémie détectée en échographie de stress fait monter la mortalité annuelle à 6,3 %.
Dans une analyse multivariée effectuée selon le modèle de Cox, les variables indépendantes prédictives du risque de décès cardiaque sont l’âge, le tabagisme, les antécédents d’insuffisance cardiaque, le diabète et l’ischémie.

L’HBAG est en outre associé à une augmentation du risque de décès de cause cardiaque, que l’échographie sous dobutamine soit normale (RR, 1,8) ou anormale (RR, 1,7), ceci indépendamment des autres variables pronostiques.

Chez les patients soupçonnés d’une maladie coronaire, l’hémibloc antérieur gauche n’est pas une donnée électrocardiographique anodine qu’il faille négliger…
En fait, son existence semble annoncer un risque élevé de décès d’origine cardiaque, même après ajustement en fonction des variables pronostiques classiques.


Dr Catherine Watkins
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente