Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Peptide natriurétique de type B - BNP
Brain natriuretic peptide
Source : Option/Bio N°314 - 18 septembre 2003

Voir MAJ 2009 : NT-proBNP en pratique De la biologie à la clinique [Lire]

Initialement isolé de l'encéphale de porc d'uù son nom - le BNP est sécrété par les ventricules sous l'effet d'une élévation de la pression et de l'étirement des cellules musculaires.
Comme les autres peptides natriurétiques, le BNP exerce trois actions
  1. Une vasodilatation : effet "nitré"
  2. Il favorise la diurèse et la natriurèse : effet furosémide
  3. Il s'opposenr à l'activité du système rénine angiotensine quand elle est excessive : effet IEC
Le BNP apporte donc une réponse physiologique et proportionnelle à l'insuffisance ventriculaire gauche.
Toutefois, le BNP n'est pas un marqueur spécifique de l'insuffisance cardiaque gauche car le ventricule droit soumis à une hyperpression (embolie pulmonaire, bronchite chronique) secrété également ce marqueur.
Le taux plasmatique BNP s'élève avec l'âge, est légèrement plus élevé chez les femmes et le traitement hormonal substitutif l'agmente de 20 % environ. Enfin, il peut être également augmenté en cas de valvulopathies, hypertension artérielle pulmonaire primitive, cirrhose hépatique, hyperthyroïdie, maladie de Cushing, insuffisance rénale, hypoxie et tumeurs cérébrales.

NB : AU 02/2004, le dosage BNP est pris en charge par la CGSS.

INTERET DU BNP DANS LE DIAGNOSTIC DE L'INSUFFISANCE CARDIAQUE

Pour une valeur seuil de 100 pg/ml, le dosage du BNP permet le dépistage de l'ICG avec une sensibilité de 80 à 95 % et une spécificité de 80 à 90 %. La confirmation par échographie cardiaque demeure toutefois nécessaire [Lire]

Diagnostic et suivi parfois difficile par la seule clinique, l'échographie cardiaque est devenue l'examen de référence [Lire]
Le Brain Natriuretic Peptide (BNP) est donc une aide précieuse et a été retenu dans les recommandations européennes pour le diagnostic d'IC car
  • Le BNP augmente avec l'IC qu'elle soit systolique ou diastolique
  • Il existe une correlation entre le taux de BNP et la gravité de l'IC
En dehors de l'OAP, la clinique de l'IC (asthénie, dyspnée d'effort) est trés peu spécifique : on peut estimer que si la radio du thorarx, l'ECG et le BNP sont normaux, il est peu probable que le patient soit en insuffisance cardiaque..

INTERET DU BNP DANS LE SUIVI THERAPEUTIQUE DE L'INSUFFISANCE CARDIAQUE

Le taux de BNP est corrélé à la sévérité de l'ICG appréciée par la classification NYHA. Le suivi permet notamment l'adaptation posologique des IEC et des diurétiques et doit obtenir une diminution du taux plasmatique.

INTERET PRONOSTIQUE DU BNP

Chez les patients atteints d'ICG le BNP est un bon marqueur du risque de mort subite (généralement due à une tachycardie/fibrillation ventriculaire).
Dans la littérature, il semble que le seuil de 130 pg/ml pourra être retenu comme marqueur indépendant de mortalité et que son dosage puisse permettre de sélectionner les patients à haut risque prioritaire au défibrillateur implantable.

EN URGENCE...

Le taux de BNP permet de différentier une dyspnée d'origine cardiaque (OAP) 'dautres étiologies.
Les valeurs discréminatoires retenues sont :
----- BNP > 400 pg/ml : la dyspnée est d'origine cardiaque
----- BNP < 100 pg/ml : la dyspnée n'est pas d'origine cardiaque
----- BNP entre 100 et 400 pg/ml : le taux n'est pas discréminatoire

CAS PARTICULIER DES SYNDROME CORONARIENS AIGUS

L'intérêt du BNP n'a pas été démontré dans ce contexte. Toutefois, il représente un facteur pronostique majeur de survie et permet associé à la troponime de sélectionner les patients à haut risque.

Le BNP, un marqueur précoce d'infarctus en cas de douleur sans élévation du segment ST
Mars 2005

Le peptide natriurétique de type B (BNP) représente un nouveau marqueur d'infarctus du myocarde chez les patients souffrant d'une douleur aiguë dans la poitrine sans élévation du segment ST à l'ECG , suggèrent des chercheurs dans la revue "European Heart Journal", démontrant pour la première fois que ce marqueur augmente plus rapidement dans le sang que les CK-MB et la troponine I et pourrait ainsi être dosé en routine dans les services d'urgences.

Le Dr Roberto Bassan de la clinique Sao Vicente à Rio de Janeiro (Brésil) et son équipe ont déterminé la valeur diagnostique du BNP pour suspicion d'infarctus du myocarde, chez 631 patients consécutifs admis aux urgences pour une douleur dans la poitrine.

Au total, 72 patients n'ont présenté aucune élévation du segment ST à l'ECG, mais leur taux de BNP était significativement plus élevé comparativement à celui dosé chez les malades souffrant d'un angor instable ou d'un syndrome coronaire non-aigu.

La sensibilité du BNP, lors de l'admission, à partir d'une valeur limite de 100 pg/ml, s'est révélée significativement plus élevée que les CK-MB et la troponine I (respectivement 70,8% versus 45,8% et 50,7%), la spécificité étant de 68,9%.

"En utilisant ces trois marqueurs, nous avons pu identifier 90% des patients ayant subi un infarctus sans élévation du segment ST", résume le Dr Bassan. Selon lui, si ces trois mesures s'avèrent négatives à l'admission aux urgences, le risque d'infarctus devient alors inférieur à 3%, d'où l'intérêt de pratiquer ces dosages simultanément chez tout patient qui se présente avec une douleur suspecte dans la poitrine sans modification électrocardiographique évocatrice.

Dans un éditorial accompagnant l'article, le Dr Ralph Stewart de l'université d'Auckland (Nouvelle Zélande) souligne l'évidence selon laquelle doser dans le sang le BNP permet d'améliorer les possibilités diagnostiques ou d'exclure une insuffisance cardiaque responsable d'une dyspnée aiguë ou encore de fournir une solide information sur le risque de décès chez les insuffisants cardiaques et chez ceux admis à l'hôpital pour un syndrome coronaire aigu.

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente