Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
.
Insuffisance cardiaque systolique
Les recommandations 2012

Congrès annuel de l'ESC -Heart Failure 2012
Belgrade du 19 au 22 mai.


Recommandation majeure pour les IEC, les bêtabloquants et les antialdostérone
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) et les bêtabloquants sont recommandés chez tous les patients ayant une insuffisance cardiaque systolique.

  • Les antialdostérones sont désormais recommandés pour tous les patients restant symptomatiques, quelle que soit leur classe de la NHYA.

  • Les diurétiques de l’anse restent évidemment toujours indiqués pour améliorer les symptômes.

  • Les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine-2 (ARA2) ont des niveaux de preuve moins certains, notamment par rapport aux antialdostérones. Ils ne sont plus recommandés qu’en alternative aux IEC chez les patients qui ne peuvent en prendre, et pour les patients dont les symptômes persistent malgré le traitement par IEC et bêtabloquant, et seulement chez ceux qui ne peuvent tolérer un antialdostérone (insuffisance rénale notamment).

  • L’ivabradine est indiquée lorsque la fréquence cardiaque reste supérieure à 70 battements par minute et que les symptômes persistent malgré les trois classes de médicaments recommandées, et peut être considérée pour les patients ne tolérant pas les bêtabloquants. (cf infra)

  • Les indications de la resynchronisation sont élargies aux patients présentant une insuffisance cardiaque légère. et chez les patients ayant une espérance de vie supérieure à un an avec un bloc de branche gauche et un QRS allongé
L'insuffisance cardiaque diastolique (à FEV normale), la plus fréquente chez les sujets âgés, reste le parent pauvre ...[Lire]

L'insuffisance cardiaque systolique
La triade bêta-bloquant/IEC/anti-aldostérone
et l'ivabradine en cas de rythme élevé

(ESC Guidelines Overview, 26 août 2012)
http://www.theheart.org/fr/article/1436355.do

En ce qui concerne le traitement de l'IC à FEVG réduite, la recommandation de traitement par bêtabloquants a été relevée (classe I, A). « Un bêta-bloquant en association à un IEC (ou un ARAII en cas d'intolérance) est recommandé à tous les patients présentant une FEVG inférieure ou égale à 40% pour réduire le risque d'hospitalisation pour IC et le risque de décès prématuré »

Par ailleurs, le traitement par antialdostérone (éplérénone) est désormais étendu à quasiment tous les patients restant symptomatiques sous bêtabloquant/IEC (ou ARA II).

On s'achemine donc dans l'IC à FEVG réduite vers une triade bêtabloquant/IEC/anti-aldostérone pour une majorité de patients symptomatiques. Ceci sur la base d'une extrapolation des résultats de l'étude EMPHASIS-HF portant sur les IC de classe II à FEVG inférieure ou égale à 35%, et des bons résultats obtenus dans le post infarctus avec l'étude EPHESUS.

Insuffisance cardiaque : Osez les bêtabloquants Copernicus - Carvediol [Lire]

L'ivabradine fait son entrée. « L'addition d'ivabradine à la triade bêtabloquant/IEC/anti-aldostérone est recommandée chez les patients en rythme sinusal présentant un rythme cardiaque élevé (plus de 70 bpm) persistant sous bêtabloquant à dose optimale ».

Cette décision est motivée par les résultats de l'étude SHIFT où l'adjonction d'ivabradine chez des patients en IC de classe II-IV NYHA avec une FEVG inférieure ou égale à 35% plus une FC supérieur à 70 bpm était associée à une réduction significative de 18% à 26% de critères comme les décès cardiovasculaires et les hospitalisations pour IC.



===================================

Controverse sur l'ivabradine
Le Revue prescrire [Lire] et le BIP 31 de Toulouse [Lire]déconseillent la prescription de l'ivabradine
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente