Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
MALADE OU NON-MALADE ?
That is the question !
A partir de : Smith R. In search of "non-disease". BMJ. 2002 Apr 13;324(7342):883-5.
Dr H. Raybaud

Selon l'OMS, la santé c'est simple : il s'agit d'un « bien-être physique, psychologique et social complet ».

Sur cette base, autant dire que la majorité de la planète souffre d'au moins quelque chose.
Autant reconnaitre que la santé est un état rare, provisoire, précaire, fragile et inquiétant car on ignore encore où la maladie va frapper...


Pourtant, la perfide Albion dans le British Medical Journal a consacré aux non-maladies un article afin d'attirer l'attention sur une source d'inquiétude grandissante : la médicalisation de plus en plus importante de troubles qui ne sont pas dans les compétences de la médecine... britannique ????

Il semble qu'une partie du problème est celui du "diagnostic à tout prix." car il est de plus en plus périlleux de dire "vous n'avez rien" quand cela reste "le diagnostic le plus difficile" et que "le simulateur est mort la nuit précédente".

Face à un patient qu'on arrive pas à diagnostiquer, l'attitude commune consiste à étiqueter un tel patient avec une pata-maladie plutôt que de le classer comme souffrant d'une non-maladie.

Mais comment peut-on souffrir d'une non-maladie ???
Par chance, les maladies dite "fonctionnelles" et le stress permettent un large ratissage et accordent au patient une reconnaissance de son état, une prise en charge par le corps médical, la sympathie, la compassion et la paix de l'âme auprés de ses proches.

Le palmarès des non-maladies par ordre décroissant de vote
Ce classement a été établi par un sondage auprès des lecteurs du BMJ qui devaient choisir parmi 200 propositions différentes.
  1. Vieillissement
  2. Travail
  3. Ennui
  4. Poches sous les yeux
  5. Ignorance
  6. Calvitie
  7. Taches de rousseur
  8. Grandes oreilles
  9. Cheveux blancs ou grisonnants
  10. Laideur
  1. Accouchement
  2. Allergie au 21ème siècle
  3. Décalage horaire ("jet lag")
  4. Chagrin
  5. Cellulite
  6. Gueule de bois
  7. Anxiété sur la taille du pénis
  8. Grossesse
  9. Etre un fou du volant
  10. Solitude

On constate d'une part l'existence de pseudo-pathologies assez farfelues – comme l'allergie au 21ème siècle ou les grandes oreilles – mais également certains problèmes déjà considérés comme des maladies, tels la calvitie ou le "jet lag". Ce qui conduit en toute logique à s'inquiéter de dérives possibles.
En effet, ceci n'est-il pas révélateur d'un singulier glissement ?

Richard Smith du BMJ note toutefois que "la souffrance de bien des gens avec des non-maladies peut être bien plus grande que celle de ceux ayant des maladies connues" et de citer en exemple le sentiment de culpabilité ou d'inutilité, ou encore la solitude…
Il est fort possible que la liste des non-maladies diminue accordant à ces troubles l'importance qu'ils peuvent avoir dans une pathologie plus globale.
A contrario, la vigilance est de mise comme relèvent Moynihan, Heath et Henry dans un article remarquable[4]. En effet, l'industrie pharmaceutique a bien compris qu' « il y a un paquet d'argent à se faire en disant à des gens bien-portants qu'ils sont malades »

Le débat soulevé par la publication de ce palmarès est très riche et loin d'être éteint. Les notions de maladie et de non-maladie méritent d'être débattues et soignées...

[1] Campbell EJ, Scadding JG, Roberts RS. The concept of disease. BMJ. 1979 Sep 29;2(6193):757-62.
[2] Meador CK. The art and science of nondisease. N Engl J Med. 1965;272:92-95.
[3] Smith R. In search of "non-disease". BMJ. 2002 Apr 13;324(7342):883-5.
[4] Moynihan R, Heath I, Henry D. Selling sickness: the pharmaceutical i


Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente