Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Etes-vous sûr
de tout connaitre
sur les risques
liés à l'Alcool ?

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le risque existe au-delà de la consommation régulière de
  • 3 verres de vin par jour en moyenne pour les HOMMES
  • 2 verres de vin par jour en moyenne pour les FEMMES

  • Il semble raisonnable et beaucoup plus efficace d'intervenir avant l'apparition de l'alcoolo-dépendance c'est à dire dans cette zone "grise" ou la consommation excessive volontiers convivio-sociale est encore sensible à l'information et à la volonté [Lire]

    NB NB NB NB NB NB
    Un verre de vin (10cl) = une bière (25cl) - une coupe de champagne
    = un verre d'apéritif (7cl) = un petit whisky (3cl) = une dose de pastis (3cl)


    L'ALCOOL
    PAS BESOIN D'ÊTRE IVRE
    POUR EN MOURIR


    Au delà de cette consommation régulière vous augmentez vos risques de :
  • Cancer : bouche, orge,oespophae,foie
  • Maladies cardio-vasculaires : infarctus, hypertension artérielle
  • Cirrhose du foie
  • Pancréatite et diabète
  • Maladies du système nerveux : névrite, atteintes de la mémoire, etc...
  • Troubles psychiques anxiété, irritabilité, dépression, psychose,etc...

    D'autre part, n'oubliez pas que vous prener aussi des risques liés aux effets immédiats de l'alcool
  • Les accidents de la circulation, du travail, de la vie courante
  • La violence, les rapports sexuels non protégés
  • Des grossesses non désirées, des malformations pour les enfants à naître....
  • L'Académie Nationale de Médecine estime que deux millions de Français sont alcoolo-dépendants. Et... que cinq millions relèvent d'une consommation considérée comme " à risque " ! Au total, l'alcool constitue donc un véritable problème, voire un danger, pour un Français sur neuf !

    Et vous, avec l'alcool ou en êtes vous ?
    Pour en parler, votre médecin traitant peut vous aider

    Pour en savoir plus
  • anpa.asso.fr
  • cnamts.fr
  • cfes.sante.fr

    Alcool: 40 000 morts chaque année en France !

  • Tous les ans, c'est l'équivalent d'une ville comme Auxerre qui meurt à cause de l'alcool. Par accident ou des suites d'une maladie.

    Dans un rapport sur la prévention, l'Académie nationale de Médecine s'inquiète des dégâts provoqués par l'alcool dans notre pays. Car si la consommation diminue progressivement depuis cinquante ans, la mortalité associée à ce fléau reste l'une des plus élevée au monde !

    Toujours d'après ce rapport, deux millions de Français sont alcoolo-dépendants. Et... cinq millions relèvent d'une consommation considérée comme " à risque " ! Au total, l'alcool constitue donc un véritable problème, voire un danger, pour un Français sur neuf !

    Parmi ses 40 000 victimes annuelles, 23 000 décèdent des suites d'une maladie directement imputable à l'alcool : cirrhose du foie, cancer de la gorge, de la langue ou de l'oesophage. De sorte qu'aujourd'hui en France, l'alcool est la deuxième cause de mortalité prématurée après le tabac !

    Si vous êtes dépendant ou craignez de le devenir, une association est à votre écoute : Drogues alcool tabac info service. Alors n'hésitez pas à contacter l'un de ses 80 écoutants au numéro unique, anonyme et gratuit mis à votre disposition : le 113.

    Source : Académie nationale de Médecine, avril 2002

    Les experts de l’Inserm souhaitent une meilleure prise en charge des alcooliques
    Date de création : 26 février 2003

    La France reste l’un des pays où l’on boit le plus au monde, pour autant, rares sont les alcooliques qui entreprennent un traitement dans le but d’un sevrage définitif.
    L’Inserm, en rendant publique hier une expertise collective intitulée «alcool, dommages sociaux et dépendances » a à ce titre révélé les lacunes existantes dans la prise en charge des alcooliques. L’enquête rappelle tout d’abord que l’alcoolisme est à l’origine de 10 à 20% des accidents du travail et souligne en outre que près de 40% des personnes dépendantes à l’alcool souffrent de troubles mentaux. Au-delà de ces constatations, l’Inserm dénonce le fait que seulement 20% des alcooliques français bénéficient d’un suivi médical. Or, en l’absence de tout traitement, seul 4% des malades renoncent d’eux-mêmes à la boisson comme l’indique Philippe Batel, responsable du service des maladies addictives de l’hôpital Beaujon. L’aide au sevrage par des médicaments accompagnés d’une psychothérapie permet à l’inverse d’obtenir des résultats encourageants. Grâce à ce type de dispositif, après un an, 30% des patients n’ont pas repris une goutte d’alcool tandis que 30 autres pour-cents semblent sur la voie de l’abstinence. Aussi, pour permettre à un plus grand nombre d’alcooliques d’avoir accès à cette prise en charge, les experts de l’Inserm souhaitent-ils un remboursement à 100% par la Sécurité sociale de tous les traitements de l’alcoolisme.

    Pour Philippe Batel cette mesure aurait un impact très positif sur les patients. « Bon nombre d’alcoolo-dépendants pensent qu’il n’y a rien à faire (…). Inscrire l’alcoolisme sur la liste des maladies chroniques, c’est lui donner enfin une reconnaissance », précise-t-il aujourd’hui au quotidien le Parisien. Dans cette volonté d’améliorer la prise en charge des personnes dépendantes de l’alcool, l’Inserm insiste également sur le rôle primordial du médecin famille et souhaite une plus grande implication de ces praticiens dans ce domaine
    Source : http://www.jim.fr

    Alcool au volant : dès la première goutte...

    Source : Ministère de l'équipement, Direction de la sécurité routière, 30 juillet 2002

    " Dès 0,5g/l, l'alcool réduit votre champ de vision ". La Direction de la Sécurité routière, au ministère de l'équipement, lance ces jours-ci une nouvelle campagne pour nous rappeler que les dangers de l'alcool au volant sont là, bien avant l'ébriété. Son objectif est de faire comprendre à l'ensemble des conducteurs que sur la route, toute consommation d'alcool peut s'avérer fatale. Un constat qui se vérifie d'ailleurs dans les chiffres...

    En France, un accident mortel sur trois est lié à l'alcool... En 2001, plus de 2 500 personnes sont mortes sur la route à cause de l'alcool. Soit 7 par jour ou une toutes les 3 heures 30... Ainsi n'est-il " pas besoin d'être ivre pour ne plus savoir conduire. Car l'alcool agit bien avant l'état d'ivresse "...

    A partir du 5 août et pendant une semaine, vous pourrez découvrir près 7 700 panneaux d'affichage sur les routes françaises. Pour en savoir davantage sur les risques de l'alcool au volant, consultez le site internet du ministère de l'équipement à l'adresse suivante : http://www.securiteroutiere.equipement.gouv.fr/
    Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente