Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
.
CLONAGE et TELOMERASE
La clé du rajeunissement ?

Source : Science N° 288 28 avril 2000
Dr H. Raybaud

La brebis Dolly, clonée à partir d'un noyau vieux de 6 ans avait conservé l'horloge biologique de l'organisme donneur. Les cellules de la "jeune" Dolly avaient l'âge de "sa mère"....
Les télomères qui gère la durée de vie des cellules étaient restés plus courts que ceux d'une brebis de même âge.

A la différence de Dolly, les 6 veaux clonés par l'équipe de cherheurs (Robert Lanza de la Société Advanced Cell Technology du Massachusetts) a utilié des fibroblastes agés qui ne disposaient plus que d'un potentiel de quelques divisions - càd avec des télomères trés raccourcis .
Hors dans ce cas le clonage a allongé les télomères qui sont ainsi devenus non seulement plus long que ceux de l'organisme donneur mais également plus longs que ceux de veaux nouveau-nés.
Le potentiel de division des cellules s'est trouvé ainsi augmenté passant de environ 4 cycles de division (fibroblastes originels) pour 90 cycles de division !!!

L'origine de cette différences entre les deux clonages n'est pas encore connue : choix des cellules, techniques de clonage, procédé de culture cellulaire.....

Même si le vieillissement n'est pas programmé par les seuls télomères, on peut déjà imaginer des retombées pratiques pour la création de tissus jeunes ou plutôt rajeunis pour remplacer des organes vieillissants... comme la peau

RAPPEL
L'enzyme nommée télomérase, découverte en 1994 par un chercheur ontarien est capable de réparer les télomères et aurait le pouvoir de rendre la cellule immortelle. Elle offre des possibilités inouïes: stopper les cancers et même - qui sait - faire vivre notre corps plus longtemps.

Mais avant de comprendre l'action de la télomérase, il faut parler des télomères. Les télomères sont des fragments d'ADN se trouvant aux extrémités des chromosomes. À chaque division cellulaire, une partie des gènes contenus dans les télomères disparaissent. Lorsqu'il ne reste plus de télomères, la cellule cesse de se diviser, vieillit puis meurt éventuellement.

Par contre, les cellules qui produisent de la télomérase échappent à ce sombre destin : à mesure que les télomères raccourcissent, la télomérase les synthétise de nouveau. Résultat : la cellule garde la capacité de se diviser indéfiniment. C'est le cas des cellules souches de l'embryon et des cellules cancéreuses. Selon les scientifiques, les cellules cancéreuses pourraient conserver les télomères dans un état parfait, ce qui rend ces cellules immortelles - du moins jusqu'à la mort de l'individu atteint.

Certains chercheurs croient même qu'en stimulant la production de télomérase, on pourrait augmenter l'espérance de vie des individus. Mais pour l'instant, on vise plutôt à rallonger la vie des cancéreux en diminuant le niveau de ces enzymes dans leur organisme. Récemment. des généticiens américains ont réussi à cloner le gène de la télomérase puis à inhiber sa production en éprouvette. Ils affirment avoir ainsi réussi à faire mourir des cellules cancéreuses. Mais entre le test de laboratoire et un succès thérapeutique sur des humains, il faudra patienter plusieurs années.

Voir également : Telomerase: The end of Cancer ?
Voir également : Cancer et Vieillissement : le prix d'une révolution
Voir également : Telomerase inhibitor
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente