Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
L'hypomagnésémie
Un effet indésirable des Inhibiteurs de la Pompe à Protons (IPP)

Jean-Louis Montastruc BIP31.fr 2012, 19 (1)
.
Le CRPV d’Andalousie a, par exemple, reçu en 2008 une notification d’hypomagnésémie « grave » (0,2 mg/l pour une normale entre 1,7 et 2,5) sous oméprazole avec, sur le plan clinique, tétanie, crise comitiale et tachycardie ventriculaire.
Depuis 1 mois, la patiente se plaignait de paresthésies des 4 membres. L’hypomagnésémie s’accompagnait d’hypocalcémie et d’hypokaliémie (Alerta de Farmacovigilancia 2011).

L’OMS a récemment repris cette information en signalant la responsabilité de tous les IPP, la disparition de l’hypomagnésémie à l’arrêt de l’IPP et le caractère « grave » de cet effet indésirable.
L’hypomagnésémie, souvent associée à une hypokaliémie et compliquée de convulsions et de troubles du rythme cardiaque, survient habituellement après utilisation prolongée (2 mois et à 11 ans dans l’expérience espagnole).

Le mécanisme reste discuté : on évoque un défaut d’absorption intestinale du magnésium (en affectant les canaux TRPM6) (WHO Drug Information 2011, 25, 243).

A connaitre, reconnaitre et notifier au CRPV.

Voir également : Effets indésirables des traitements prolongés par inhibiteur de la pompe à protons [Lire]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente