Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
HYPERCALCEMIE - ETIOLOGIES

Les symptomes liés à l'hypercalcémie proprement dites ont été surtout identifiés dans l'hyperpathyroïdie primitive, une maladie potentiellement réversible. Voir synthèse Iono sanguin


L'hypercalcémie stimule la sécrétion de gastrine ce qui pourrait favoriser les ulcères gastriques (15 à 20 %) au cours de l'hyperparathyroïdie primitive. La pancréatite aigüe est associée à une hypercalcémie sévère.

Les troubles neurologiques associent anxiété, dépression et anomalie de la fonction cognitive. Des perturbations plus sévères sont observées lorsque l'hypercalcémie est très importante en particulier chez les sujets âgés : confusion, psychose organique, hallucination, somnolence voire coma (la calcémie est alors généralement supérieure à 4 mmol/l ou 160 mg/l).

L'hypertension artérielle est fréquente chez les patients avec hypercalcémie.

Approche diagnostique des hypercalcémies :
Il y a plus de 25 maladies différentes susceptibles de donner une hypercalcémie, cependant l'hyperparathyroïdie primitive et les cancers représentent ensemble 80 à 90 % des cas.
L'hyperparathyroïdie primitive est souvent associée à une hypercalcémie limite ou modérée avec des concentrations de calcium plasmatique en-dessous de 2.75 mmol/l (110 mg/l). Des valeurs supérieures à 3.25 mmol/l (130 mg/l) sont inhabituelles au cours de l'hyperparathyroïdie primitive et en l'absence d'autre cause apparente sont plus souvent liées à des cancers.

Pour toutes ces raisons, la cause de l'hypercalcémie peut souvent être établie cliniquement. L'histoire et l'examen cliniques ainsi que la radiographie thoracique (à la recherche d'une sarcoïdose ou d'un cancer) et les données biologiques (électrophorèse des protides sériques à la recherche d'un myélome) permettent d'aboutir à un diagnostic correct dans 95 % des cas. Le dosage de la parathormone intacte immunoréactive (iPTH) augmente cette précision jusqu'à 99 %.



Hypercalcémie des granulomatoses :
L'hypercalcémie peut être observée au cours de la plupart des granulomatoses. La sarcoïdose est probablement la plus fréquente mais l'hypercalcémie peut également survenir au cours de la tuberculose, de la bérylliose, de la coccidiodomycose, de l’histoplasmose, de la candidiase, de l’histiocytose des cellules de Langerhans (également appelée histiocytose X), des granulomes induits par le silicone ainsi que la maladie de Hodgkin et certains lymphomes non Hodgkiniens.

La plupart des patients avec une hypercalcémie au cours d'une granulomatose sont asymptomatiques. Cependant des signes d'hypercalcémie chronique comme une lithiase urinaire, une néphrocalcinose, une insuffisance rénale et une polyurie peuvent également survenir.

Au cours de la sarcoïdose, environ 50 % des patients ont une hypercalciurie et 15 à 20 % une hypercalcémie. Ces anomalies sont liées à une augmentation de l'absorption intestinale du calcium sous l'influence d'une augmentation de la concentration circulante du calcitriol. Ce calcitriol provient d'une production extra-rénale de calcitriol depuis les cellules mononucléées des granulomes principalement du poumon et des ganglions. Des anomalies plus frustres du métabolisme du calcitriol peuvent être mises en évidence chez la plupart des patients ayant une sarcoïdose active même en l'absence d'hypercalciurie ou d'hypercalcémie franche.

Les anomalies identiques (hypercalcémie, hypercalcitriolémie) sont mises en évidence au cours d'autres granulomatoses comme par exemple la tuberculose active.

Au cours des lymphomes Hodgkiniens, une augmentation de la production de calcitriol est responsable de pratiquement tous les cas d'hypercalcémie. Des anomalies identiques peuvent être observées chez environ 1/3 à la moitié des patients ayant des lymphomes non Hodgkiniens cependant dans ce contexte, l'hypercalcémie peut également être liée à une hypersécrétion de PTHrp ("PTH related protein").
Des anomalies de la production du calcitriol sont probablement très fréquentes au cours des lymphomes car la plupart des patients même normocalcémiques ont une hypercalciurie et un grand nombre ont une calcitriolémie élevée. La survenue d'une hypercalcémie dans ce contexte dépend probablement de facteurs environnementaux (exposition au soleil, apport en vitamine D).

L'hypercalcémie induite par la PTHrp ("PTH related protein") est généralement observée au cours des tumeurs solides et au cours de certains lymphomes non Hodgkiniens particulièrement d'origine cellulaire B.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente