Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Diagnostiquer une carence martiale
HAS 2011

La ferritine est l’examen de première intention pour rechercher une carence en fer.
Si son taux est diminué, il s’agit d’une carence martiale : il est inutile de doser un autre marqueur du fer. Il n’est pas pertinent de prescrire, ni d’effectuer :
• le dosage du fer seul, car il est moins informatif que celui de la ferritine ;
• ou le dosage du fer en plus du dosage de la ferritine, car il n’apporte aucune information supplémentaire.

En revanche, dans des situations plus rares et complexes (états inflammatoires, insuffisance rénale chronique, affections malignes), les dosages conjoints du fer et de la transferrine peuvent être utiles pour guider le diagnostic en calculant le coefficient de saturation en fer de la transferrine. Le diagnostic tiendra compte de la situation clinique : une cytolyse hépatique ou musculaire, un diabète mal équilibré, un éthylisme aigu ou chronique, une hyperthyroïdie, certains états métaboliques peuvent biaiser les résultats.

La place des récepteurs solubles de la transferrine est limitée à de rares situations en milieu spécialisé. Il est rappelé que :
• le contexte clinique et les résultats de l’hémogramme doivent être pris en compte ;
• les marqueurs du métabolisme du fer doivent être recherchés à distance d’une inflammation aiguë ;
• en cas de dosages répétés, il est préférable de les réaliser dans le même laboratoire ;
• l’interprétation des résultats des marqueurs du métabolisme du fer n’est pas consensuelle pendant la grossesse et chez l’enfant.

[Texte complet / HAS]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente